Logo name

Welcome Guest ( Log In | Register )

Discussion
> AFM - Advanced Flight Models

Sommaire

AFM - Advanced Flight Models : Définition

Le 7 décembre 2013, pour la première fois, un membre de l'équipe Eagle Dynamics (Wags) a donné (lors d'un point d'avancement relatif au développement de l'AFM du F-15C) une définition de ce qui était exactement à entendre par le terme "AFM" :

VO (anglais)

In regards to AFM, this is how we generally define it:

The aircraft's dynamics are always calculated on the basis of the same physics equations describing translational and rotational motion of a solid body under the influence of external forces and moments disregarding the nature of their origin.

The center-of-gravity can change its location within the speed axis system.

When calculating aerodynamics characteristics, the plane is represented as a combination of airframe components (fuselage, outer wing panel, stabilizer, etc). Separate calculations of aerodynamics characteristics are performed for each of the above named components in the entire range of local angles of attack and sliding (including super-critical), local dynamic pressure and Mach number taking into consideration deviation and grade of destruction of control instruments and some airframe components.

This is the basic definition, but not limited to, what we use to define a DCS aircraft with an AFM. Further detail can be added to include dynamic engine operation, sub-system modeling, fluid dynamics, and damage modeling. None of this must equate to a mouse-clickable cockpit. As such, the definition of an AFM can be a bit broad and encompass products ranging from the the Su-25T to the A-10C.

VF (traduction)

En ce qui concerne l'AFM (Advanced Flight Model - Modèle de Vol Avancé), voici comment généralement nous le définissons :

Les mouvements (la dynamique) d'un appareil AFM sont toujours calculés sur la base des mêmes équations (de physique) décrivant les mouvements de translation et de rotation d'un solide soumis à l'influence de forces et moments extérieurs, sans tenir compte de la nature de l'origine de ces derniers.

L'emplacement du centre de gravité peut être modifié selon la vitesse (axe).

Lors du calcul des caractéristiques aérodynamiques, l'avion est représenté par une combinaison de composants (fuselage, aile, gouvernes... etc.) Des calculs distincts de caractéristiques aérodynamiques sont effectués pour chacun des éléments cités ci-dessus et pour l'ensemble de la plage des valeurs locales (*) d'incidence (AoA) et d'écoulement (**) (y compris les valeurs super-critiques), de pression dynamique et de nombre de Mach, le tout en tenant compte du type et de l'importance des éventuels dégâts subis par les commandes de vol et certains composants de la cellule (planeur).

Il s'agit de la définition de base (comprendre : non limitative) que nous utilisons pour désigner un avion avec AFM dans DCS. De plus amples détails peuvent être ajoutés, pour inclure une gestion dynamique du fonctionnement moteur, de la modélisation de divers sous-systèmes, de la dynamique des fluides et de la modélisation des dégâts. Rien de tout cela ne doit équivaloir à un cockpit cliquable.

En tant que telle, la définition d'un AFM peut donc être assez large, et porter sur des produits allant du niveau du Su-25T à celui du A-10C.

Notes du traducteur

(*) locales : comprendre "qui s'appliquent à l'élément considéré : aile, fuselage, gouverne..."

(**) sliding est manifestement une mauvaise traduction en anglais d'un terme aérodynamique en russe ; vu le contexte et quelques autres indications, j'ai choisi de traduire par écoulement ; il reste possible que la "bonne" traduction soit en fait "dérapage" (mais il faudra alors m'expliquer ce qu'est un dérapage super-critique ?)

Historique

Le premier appareil à bénéficier d'un modèle de vol avancé a été le Su-25T sorti dans le cadre de l'add-on Flamming Cliffs (1er du nom) pour LockOn. A cette occasion, l'AFM a également été apporté au Su-25 "classique" de LockOn.

Le second type d'appareil AFM a été l'hélicoptère Ka-50 BlackShark.

Puis, est venu le tour du A-10C (premier appareil brandé DCS), et enfin du P-51. Concernant ce dernier, on peut noter que son développement a débuté en fait bien avant (du temps de LockOn) mais que ED a communiqué assez tard à son propos, car il n'était au départ qu'un "essai" non destiné à être rendu public... mais finalement jugé si réussi qu'il "fallait" le sortir.

Discussion
Dernière modification de cette page le 12 décembre 2013 à 21:53.
  Cette page a été consultée 9 681 fois.  Contenu disponible sous Creative Commons attribution non commercial partage à l'identiqueAvertissements